Culture et Développement » À propos de C&D » Nos actions » Ingénierie culturelle » Reemdoogo 1, jardin de la musique à Ouagadougou (1999-2004)

Reemdoogo 1, jardin de la musique à Ouagadougou (1999-2004)

RemdoogoDans le cadre de la coopération décentralisée entre les villes de Grenoble et de Ouagadougou Culture et développement a accompagné et coordonné la conception et la réalisation du Reemdoogo, une infrastructure-ressources pour le développement de la filière musicale inaugurée par les Maire des deux villes en novembre 2004.

Cet espace comprend :

  • 1 salle de spectacle de 400 places
  • 3 locaux de répétition équipés, insonorisés et climatisés (40m2)
  • 1 pool d’instruments modernes
  • des boxes de répétition

Le Reemdoogo est également une structure de diffusion et d’appui à la filière musicale et comprend :

  • 1 point d’accueil, d’information, de vente et d’écoute de cassettes et CD
  • 1 salle de réunion pour les professionnels

La structure propose également des sessions de formation aux artistes et aux professionnels de la musique

Lieu concerné : Afrique de l’Ouest – Burkina Faso – Commune de Ouagadougou

Le projet continue : aller sur la page Reemdoogo 2

Contexte

Contexte

Parmi les différents secteurs de la création artistique des pays du Sud, celui de la musique est probablement l’un des plus dynamiques, tant sur le plan culturel que sur le plan économique. Organisée en véritable industrie culturelle, les différents maillons de la filière de la musique recouvrent de nombreux métiers. La création, l’édition graphique, le management d’artistes, la production phonographique, l’édition phonographique, la distribution, la production de spectacles et de tournées, l’organisation de concerts, les médias sont autant de segments au sein desquels évoluent des entreprises qui génèrent richesses, revenus et emplois et contribuent au développement économique des villes.

L’insuffisance des infrastructures et des dispositifs de formation

Avant la création du Reemdoogo, les musiciens de Ouagadougou et l’ensemble des professionnels de la musique de la ville ne disposaient pas d’un environnement de travail adéquat : salles de concerts vétustes, en nombre insuffisant et inégalement réparties sur le territoire, absence de lieux de répétition, insuffisance des dispositifs de formation aux métiers de la musique… Cette situation contrastait avec le dynamisme de la création artistique et les besoins culturels croissants des jeunes populations de plus en plus en nombreuses dans une ville en pleine mutation.

Le Reemdoogo, jardin de la Musique de Ouagadougou

Mis en place en 2004 à Ouagadougou, le Reemdoogo est une infrastructure – ressources pour le développement de la filière musicale. Imaginé par Culture et développement dans le cadre de la coopération décentralisée entre les villes de Grenoble et Ouagadougou, il constitue l’une des réalisations les plus significatives de l’association en matière d’ingénierie de développement culturel. Le Reemdoogo est un équipement municipal qui comprend :

  • une salle de spectacle de 400 places dotée d’une scène couverte et équipée en matériel son et lumière
  • 3 locaux de répétition insonorisés, climatisés et équipés d’instruments et de matériel de sonorisation
  • un pool d’instruments modernes de qualité
  • un point d’accueil, d’information, de vente et d’écoute de cassettes et de CD
  • Depuis son extension en 2010, le Reemdoogo dispose également :
  • d’un centre de documentation sur les métiers de la musique
  • d’une salle de réunion pour les professionnels
  • de boxes de répétition pour l’apprentissage individuel de la musique
  • Le Reemdoogo propose des sessions de formation aux artistes et aux professionnels de la musique.

Objectifs

Objectifs

  • Répondre aux besoins culturels croissants des jeunes générations
  • Apporter une solution au défi de l’aménagement culturel d’un territoire en expansion
  • Contribuer à structurer la filière musicale locale pour participer au développement économique de la ville

Résultats

Résultats

  • Emergence de la pratique de la répétition qui s’était perdue à cause du play-back
  • Regain d’intérêt pour les pratiques instrumentales et pour la musique live
  • Emergence d’une nouvelle vie locale autour de la musique (festivals, concerts, émissions de télé…)
  • Professionnalisation des métiers sous l’effet des sessions de formation

Le Reemdoogo – jardin de la musique de Ougadougou, une infrastructure-ressources pour le développement de la filière musicale

Acteurs

Acteurs

Porteur de projet

Culture et Développement, Association, Rhône-Alpes – Isère

Commanditaires

Ville de GrenobleRhône-Alpes – IsèreCollectivité; Ville de OuagadougouCollectivité Afrique de l’Ouest – Burkina Faso

Partenaires

Organisation internationale de la Francophonie Ministère des affaires étrangères et auropéennes
Culture France Programme de soutien au initiatives culturelles décentralisée
La régie 2c

Actions, outils, moyens

Actions menées

  • Création et répétition : Accueil des 105 groupes ; Création d’un répertoire, d’un album
  • Diffusion : Production de 80 groupes ouagalais ; Organisation de 40 cafés musique, de plus de cent concerts
  • Promotion : Tournage de 15 clips-vidéos ; 10 enregistrements d’émission TV
  • Information : Organisation de rencontres d’acteurs culturels
  • Formation : Formation de l’équipe professionnelle et technique ; Formation d’opérateurs culturels ; Formation du jeune public et initiation à l’éveil musical ; Organisation d’ateliers pratiques dirigés par des professionnels

Outils développés

  • Une salle de spectacle de 400 places
  • Trois locaux de répétition insonorisés
  • Un pool d’instruments
  • Un centre de documentation
  • Un salle de réunion pour les professionnels
  • Un point d’accueil et d’information, d’enregistrement et d’écoute

Moyens logistiques

  • Sept employés
  • trois cabinets d’expertise technique et acoustique (Dieudonné Wango, Architecte, Passage-à-Niveaux et Cabinet LASA)
  • Vingt-quatre mille personnes concernées par ce projet de l’idée à la réalisation

Résultats, Difficultés, Succès

Résultats obtenus

  • Émergence de la pratique de la répétition
  • Regain d’intérêt pour les pratiques instrumentales et pour la musique live
  • Émergence d’une nouvelle vie locale autour de la musique (festivals, concerts, émissions de télévision…)
  • Élévation du niveau de référence pour la qualité des productions musicales, des concerts et des projets en général
  • Professionnalisation des métiers sous l’effet des sessions de formation
  • Développement des activités économiques liées à la musique

Difficultés rencontrées

  • Le manque de moyens humains et financiers
  • Le manque de formation
  • Les difficultés de communication interne

Succès

  • Mise à disposition d’infrastructure généraliste : un outil de travail nécessaire à une création de qualité des musiciens et des acteurs de la filières
  • Mise à disposition des jeunes une structure d’accompagnement dans leur cheminement vers le monde professionnel
  • Une fréquentation estimée à 250 personnes / jour

Informations pratiques

Informations pratiques

Le Reemdoogo, jardin de la musique de Ouagadougou

Responsable de structure Emmanuel KOUELA

Pour toutes demandes d’informations supplémentaires vous pouvez vous adresser à Culture et Développement : service documentation. (Bilan du projet – 2005 ; Fiche projet ; ppt de présentation du projet dans le cadre de la rencontre « Culture, l’autre enjeu du développement » ; Photos)

Thématique : Culture et aménagement du territoire – Art du spectacle – Audiovisuel et multimédia

Mots clés : filière musicale, développement local

Date de début : conception du projet en 1999

Date de fin : inauguration du Reemdoogo en 2004

Nous vous invitons à poursuivre votre lecture par le dossier sur le Reemdoogo 2

 

Date de dernière mise à jour : le 16 juin 2015

Mise en ligne le 5 mai 2012