Culture et Développement » Accueil » C&D en mission à Ouagadougou

C&D en mission à Ouagadougou

© UNESCO

En marge d’une mission effectuée pour le compte de l’UNESCO sur la Convention de 2005 relative à la protection et à la promotion de la diversité des expressions culturelles, Culture et Développement a réalisé deux missions auprès de la Coordination des Associations de Jeunesse du Troisième arrondissement, à Sig Noghin (Ouagadougou, Burkina Faso) en novembre 2016 et janvier 2017.

Ces missions s’inscrivent dans le cadre de la coopération entre les Villes de Grenoble et de Ouagadougou et ont eu pour objectif d’entamer la mise en œuvre du projet « Jeunesse, Culture et Quartiers pour des Villes durables » autour de trois axes : culture et jeunesse, culture et environnement, éducation à la citoyenneté en milieu scolaire. Des concertations ont alors été menées avec les autorités locales (Mairie de troisième arrondissement et Mairie centrale) ; les autorités nationales (Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, Ministère de la Jeunesse de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Ministère des Droits humains et de la Promotion civique, Ministère de l’Éducation nationale) ; les partenaires techniques du projet (Coordination nationale des Centres de Lecture publique et d’Animation culturelle du Burkina Faso, Lycée municipal de Sig Noghin, Président du Modèle des Nations Unies au Burkina Faso, Maison des Savoirs du Burkina Faso) ; et les associations culturelles de Sig Noghin.

Les prochaines années verront apparaître plusieurs projets. Dans la suite de la tenue du Modèle français grenoblois de Nations unies en 2017 et du partenariat tissé cette année avec le Modèle des Nations unies du Burkina Faso qui a présenté une vidéo de simulation de plaidoyer, il est envisagé d’intégrer des lycéens de Sid Noghin qui devraient être accueillis à Grenoble. La Mairie de Sig Noghin s’est également engagée dans le partenariat et propose la réalisation d’un parc du bien vivre accompagné d’actions en faveur des femmes. La Maison des Associations de Jeunesse et la Mairie de Sig Noghin, quant à elles, prévoient la création d’une maison des associations et envisagent pour ce faire d’étudier le modèle grenoblois.

Par ailleurs, la Ville de Ouagadougou prépare sa candidature au Réseau des Villes créatives de l’UNESCO, dans le domaine de l’artisanat et des arts populaires. Créé en 2004, il vise à « promouvoir la coopération avec et entre les villes ayant identifié la créativité comme un facteur stratégique du développement urbain durable ». Ouagadougou, de même que les 116 villes formant actuellement le réseau, entend placer les industries culturelles et créatives au cœur de son plan de développement au niveau local et coopérer activement au niveau international.

Pour aller plus loin, le chercheur belge Christiaan de Beukelaer propose d’ouvrir le débat sur les industries culturelles et l’économie créative dans son ouvrage paru en 2015, Le développement des industries culturelles : Comment tirer des enseignements du palimpseste des pratiques. Cet ouvrage, qui présente les conclusions de ses recherches menées au Burkina Faso et au Ghana, met en lumière un secteur culturel très dynamique dont les défis à relever restent énormes. Le 28 novembre 2016, en marge du festival « Danse l’Afrique danse!« , le livre a été présenté à des praticiens burkinabè.

Mise en ligne le 27 février 2017