Culture et Développement » Territoires de la création : artistes, institutions et opérateurs culturels pour un développement durable

Territoires de la création : artistes, institutions et opérateurs culturels pour un développement durable

Dates : 26 au 28 septembre 2000

Lieu : Lille (France)

Organisé par : Institut Français

Intervenants :

  • Francisco d’Almeida – Directeur/délégué général de Culture et développement
  • Catherine Tasca – Ministre de la Culture
  • Charles Josselin – Ministre délégué à la coopération et à la francophonie
  • Dominique Vallon – Directeur du Centre National Contemporain (CNC)
  • Rémi Sagna – Chef de la Division Diversité Culturelle, OIF
  • Damien Powono – Responsable de programme, Fondation Ford (arts et médias)
  • Fernando Alvim – Plasticien
  • Antonio Olé – Artiste congolais
  • Mamadou Konté – Fondateur de Africa Fête et Tringa
  • Éric Orsenna – Écrivain français
  • Germaine Acogny – Danseuse et chorégraphe
  • Noureïni Tidjani Serops – Directeur du programme Africa, Unesco
  • Celestin Monga – Chef économiste à la Banque mondiale
  • Olivier Poivre d’Arvor – Directeur de l’Afaa (actuel Institut Français)
  • Gabrielle Von Brochowski – Vice-Présidente de l’Afaa

Présentation :

À l’aube du troisième millénaire, du 26 au 28 septembre 2000, l’Afrique des artistes et des opérateurs culturels se rendait à Lille, à la rencontre de ses partenaires internationaux, pour une session de concertation en vue de définir de nouvelles perspectives de collaboration.

Dix ans après les Rencontres Afrique en Créations de 1990, le colloque « Territoires de la création : artistes, institutions et opérateurs culturels pour un développement durable en Afrique » se fonde sur un triple objectif :

  • Témoigner de la vitalité de la création contemporaine et établir un plan de dix années d’appui international ;
  • Mener une double réflexion sur les conditions de la création artistique, les mécanismes de production et de diffusion des œuvres ainsi que sur le rôle économique et social de la culture dans le développement durable en Afrique ;
  • Définir de nouvelles orientations pour la coopération culturelle internationale (terrains d’intervention et priorités d’action, outils et mécanismes de coopération, procédures de financement).